PeiP » Memento enseignants » Fraude

La fraude aux examens est un mal qui mine la valeur de nos diplômes, et qui provoque un légitime sentiment d'injustice chez nos élèves sérieux. Il est important de lutter contre ce fléau.

 

Par la prévention

Quelques comportement préventifs:

  • sensibiliser les élèves aux risques qu'ils courent en fraudant.
  • concevoir le sujet de l'épreuve en se posant la question de la "fraudabilité" de l'épreuve.
  • exercer une surveillance active, quasiment ostentatoire, durant les épreuves, en particulier en y impliquant un nombre suffisant d'enseignants.
  • connaître la conduite à tenir en cas de détection d'une fraude.

 

Par la punition

La punition des fraudeurs vise trois buts:

  • elle a valeur d'exemple pour dissuader ceux qui seraient tentés par la fraude
  • elle rétablit un sentiment de justice parmi les élèves qui travaillent dur pour obtenir "honnêtement" leur diplôme
  • elle maintient la valeur des diplômes en excluant les fraudeurs des cursus, évitant ainsi de mettre sur le marché du travail les gens peu scrupuleux, parfois d'un niveau très faible, qui nuisent à la réputation des formations et lèsent de ce fait les étudiant honnêtes.

 

Toutefois, la sanction de la triche ne relève pas du bon plaisir de l'enseignant(e). C'est un acte de nature juridique, qui ne peut être fondé en droit que si une procédure stricte est respectée. Ainsi, un(e) surveillant(e) qui détecte une fraude lors d'un examen

  • y met fin immédiatement
  • laisse l'étudiant continuer à composer
  • établit sur le champ un rapport écrit et circonstancié, le date et signe. Il (elle) fait aussi signer l'étudiant fraudeur ou fait mention de son refus de signer
  • à la fin de l'épreuve, relève la copie du fraudeur avec les autres et la corrige comme une copie "normale". Il (elle) lui attribue donc les points qu'elle mérite en ne se basant que sur son contenu.
  • transmet le rapport au président de l'université via la direction de l'école. Le président saisit la section discplinaire de l'université. Celle-ci convoque l'étudiant, qui peut se défendre (certains prennent un avocat...). La sanction émise pour une fraude caractérisée l'empêche le plus souvent de valider son année, et peut être assortie d'une interdiction d'inscription dans tout établissement d'enseingement supérieur.

 

On est très loin de l'arrangement à la bonne franquette, du style: "tu as copié sur ton voisin, je divise votre note par deux", qui est une façon de faire peut-être sensée, mais trop entâchée d'arbitraire pour être légale.